Placenta et Prématurité : Implication du facteur angiogénique PlGF dans les anomalies développementales des oligodendrocytes et des interneurones GABA fœtaux

En cours

Montant : 50 000€
  • Le placenta est un organe transitoire qui régule les échanges materno-fœtaux. Le facteur trophique placentaire (le PlGF) est en mesure d’atteindre le cerveau fœtal et participe au contrôle de la vascularisation du cerveau de l’enfant. La vascularisation cérébrale est d’autant plus importante que certaines populations nerveuses (les oligodendrocytes et les interneurones GABA), particulièrement fragiles chez l’enfant né prématuré, utilisent les micro-vaisseaux cérébraux pour leur mise en place.
  • Les objectifs de ce projet de recherche pré-clinique visent à rechercher l’impact du facteur trophique placentaire sur la mise en place de deux populations cellulaires cérébrales (les oligodendrocytes et les interneurones GABA),  et à déterminer si ces anomalies développementales contribuent à la grande fragilité du cerveau de l’enfant prématuré.
  • A terme, ce projet vise à mieux caractériser la contribution placentaire dans le développement cérébral de l’enfant et à promouvoir de nouvelles stratégies de prise en charge visant à réduire le risque de lésions cérébrales chez l’enfant prématuré.