Etude longitudinale d’une population d’enfants atteints d’une forme bilatérale de paralysie cérébrale : incidence et évolution des complications orthopédiques et des douleurs en lien avec ces complications.

Par Isabelle Poirot
Avec le soutien de :

Financement en 2008

Montant : 65 000 € - Le financement de ce projet a pour partie été apporté par TFWA (Tax Free World Association).
  • Les enfants avec paralysie cérébrale, en particulier ceux qui ne peuvent marcher, ont un risque élevé de luxation de hanches et de scoliose, pouvant être responsables de douleurs importantes.
  • Ce projet mené sur le long terme (durée de suivi 10 ans) vise à connaître l’incidence des complications neuro-orthopédiques - en particulier l’excentration (luxation) de hanche et la scoliose - dans une population d’enfants atteints de paralysie cérébrale, et à décrire la séquence temporelle de survenue de ces complications et des douleurs.
  • La compréhension plus fine de l’enchaînement de ces différents événements au cours de la vie permettra de guider ainsi la prise en charge thérapeutique et les actions de prévention à mettre en place.
Douleur

L'équipe

POIROT

Ce projet de recherche est mené par le Dr Isabelle Poirot (Centre Hospitalier Lyon Sud, l’Escale) en collaboration avec 56 centres en France.

Contexte

Les enfants avec paralysie cérébrale, en particulier ceux qui ne peuvent marcher, ont un risque élevé de luxation de hanches et de scoliose, pouvant être responsables de douleurs importantes. Quel est le point de départ de ces complications et à quel moment apparaît la douleur? Est-ce l’attitude asymétrique des membres inférieurs, ou la façon de porter l’enfant, ou l’excès de tonus, qui entraînent la hanche vers la luxation puis l’obliquité de bassin et les déformations du dos, ou au contraire est-ce la mauvaise position du dos qui est responsable des autres problèmes ?

Pour répondre à ces questions, il est nécessaire d’observer les patients sur le long terme, pendant plusieurs années, car ces complication apparaissent non pas brutalement mais petit à petit et à des âges différents selon les enfants.

Objectifs et Méthodologie

Le projet a pour objectif de

  • connaître l’incidence des complications neuro-orthopédiques, en particulier de l’excentration (luxation) de hanche et de la scoliose, dans une population d’enfants atteints de paralysie cérébrale,
  • décrire la séquence temporelle de survenue de ces complications et des douleurs,
  • rechercher l’impact de l’état nutritionnel, des antécédents médicaux et chirurgicaux ainsi que des postures sur le développement de ces complications,
  • décrire le suivi médical et rééducatif des patients.

L’étude est une étude prospective qui suivra pendant 10 ans une cohorte de 385 enfants âgés de trois à dix ans atteints d’une forme sévère de paralysie cérébrale bilatérale (GMFCS IV et V - enfants qui ne marchent pas) et recueillera tous les ans les complications orthopédiques, la survenue de douleurs, l’état nutritionnel, le poids et la taille des enfants, leur attitude spontanée, les interventions chirurgicales et leur prise en charge médicale.

Etat d’avancement

56 centres français participent à cette étude multicentrique. Depuis décembre 2009, 322 patients ont été inclus dans l’étude et seront donc suivis pendant 10 ans.

Une analyse de la douleur chez les 240 premiers enfants inclus (âge moyen sept ans) a été réalisée. Elle montre que la douleur présente chez 27 % de ces enfants est d’origine orthopédique dans tous les cas et touche notamment les hanches et les pieds. La mobilisation articulaire est source de douleur chez 58 % de ces enfants. En cas de scoliose, les douleurs sont plus fréquentes.

D’autres analyses sont en cours, notamment sur l’évolution de l’excentration de hanche.

Perspectives

Cette étude longitudinale pourra permettre de comprendre plus finement l’enchaînement de ces différents événements au cours de la vie, guidant ainsi la prise en charge thérapeutique et les actions de prévention à mettre en place.

Les résultats préliminaires de ce travail montrent déjà que les enfants avec PC présentent très précocement des douleurs d’origine orthopédique. L’évaluation régulière de la douleur ainsi que sa prise en charge devraient donc être systématiques afin de prévenir la scoliose, et les déformations de hanche et de pied.